capture d'écranSi mon propre témoignage est de quelque valeur, je veux bien confirmer celui de Physdémon : Philarête existe encore. Enfoui depuis trois mois sous des travaux divers, il respire toujours et aspire à se manifester sous la forme d’un nouveau billet. Les sujets ne manquent pas, mais peut-être une certaine énergie pour les rédiger jusqu’au bout : ce qui, chez lui, signale parfois une ambition démesurée, parfois aussi la simple incertitude sur la teneur du propos à tenir.

Merci, en attendant, à ceux qui ont continué de ferrailler sous différents billets, merci aussi à ceux qui s’inquiètent de moi : si quelque chose est assez puissant pour me ramener au blog, c’est bien cette fidélité des lecteurs !

About these ads