L’esprit de l’escalier a des limites, je ne vais tout de même pas attendre demain pour penser à souhaiter, à tous les lecteurs de ce blog, à ceux qui attendent d’y lire quelque chose de substantiel un jour, à ceux qui n’attendent plus, à ceux qui passent ici par hasard, à ceux qui n’ont eu personne aujourd’hui pour le leur souhaiter : un très joyeux Noël !

En revanche, il est un peu tard pour même songer à développer le propos, sans parler de mener à bien la rédaction d’un billet qui aurait pu tomber à point pour la fête d’aujourd’hui. Mais, croyez-moi, si tous ces débuts ou esquisses de billets fussent couchés sur du papier, plutôt que confiés à un disque dur (difficilement combustible, me dit-on), on en eut fait une jolie petite flambée, pour réchauffer un peu ceux qui ont froid ce soir !

 Image

About these ads