Le blogueur n’est pas mort. Il traverse juste une autre période chargée, entrecoupée il est vrai d’une semaine de vacances qui, pour mériter ce nom, s’est déroulée à l’écart des ordinateurs, de l’Internet, et même, pour être complet, des journaux, de la télé et des zones couvertes par les réseaux de téléphonie mobile (de telles zones existent, même en France, si, si, il ne faut pas croire ce que racontent les opérateurs).

Tel la concierge qui est toujours « dans l’escalier », même à l’époque des ascenseurs (et d’ailleurs, y a-t-il encore des concierges ?), « je reviens de suite ». La tête farcie d’anglicanisme, prêt à étaler ma science toute fraîche et mes idées qui le sont un peu moins.

Advertisements