John-Henry Newman, L’Idée d’Université, Huitième discours (traduit par mes soins)

C’est presque une définition de l’honnête homme que de dire qu’il est celui qui n’inflige jamais de peine. La description est subtile et, autant qu’on puisse dire, exacte. Son soin principal est simplement d’ôter les obstacles qui pourraient entraver l’action libre et spontanée de ceux qui l’entourent ; et il accompagne leurs mouvements plutôt que de prendre lui-même l’initiative. Ses bienfaits peuvent être tenus pour parallèles à ce qu’on appelle des commodités ou conforts dans l’installation personnelle : comme un fauteuil ou un bon feu, qui contribuent à repousser le froid ou la fatigue, bien que la nature puisse procurer sans eux et repos et chaleur animale. Le véritable honnête homme, de semblable façon, évite soigneusement tout ce qui pourrait causer la surprise ou l’alarme dans l’esprit de ceux parmi lesquels il se trouve – tout heurt des opinions ou choc des sentiments, toute contrainte, soupçon, gêne ou ressentiment – son grand souci étant de mettre chacun à l’aise et comme chez soi.

Il a pour toute sa compagnie un regard attentif ; il est doux envers le timide, aimable envers le réservé, et bienveillant envers l’écervelé ; il sait se rappeler à qui il parle, se garde d’allusions inopportunes ou des sujets qui pourraient irriter ; il tient rarement le premier rôle dans la conservation, et n’est jamais ennuyeux. Il tient pour légères les faveurs qu’il fait, et semble recevoir alors qu’il donne. Il ne parle de lui que lorsqu’il y est contraint, ne se défend jamais par une simple réplique, ne prête pas l’oreille aux médisances ou aux racontars, il est scrupuleux au moment d’imputer des intentions à ceux qui lui font obstacle, et donne à toute chose l’interprétation la plus favorable. Il n’est jamais mesquin ou petit dans ses disputes, ne profite pas d’avantages déloyaux, ne confond pas les attaques personnelles ou les paroles tranchantes avec des arguments, ni n’insinue le mal qu’il n’ose énoncer clairement. Par une prudence à longue vue, il observe la maxime du sage ancien, qui veut que nous devrions toujours nous conduire avec notre ennemi comme s’il devait un jour être notre ami. Il a trop de bon sens pour prendre ombrage des insultes, il est trop occupé pour se souvenir des injures, et trop insouciant pour en vouloir à quiconque. Il est patient, tolérant et résigné, par principes philosophiques ; il se soumet à la douleur, parce qu’elle est inévitable, au deuil, parce qu’il est irréparable, et à la mort, parce qu’elle est sa destinée.

S’il s’engage en quelque controverse, la discipline de son intellect le préserve des maladresses discourtoises d’esprits qui, meilleurs peut-être dans le fond, sont moins cultivés ; qui, comme des armes grossières, déchirent et lacèrent au lieu de couper net, qui se trompent sur le point d’une discussion, gaspillent leur force sur des broutilles, se méprennent sur leur adversaire, et laissent la question plus embrouillée qu’ils ne l’ont trouvée. Son opinion peut être vraie ou fausse, mais il est trop lucide pour être injuste ; il est simple autant qu’il est vigoureux, concis autant qu’il est décisif. On ne trouvera nulle part plus de candeur, de considération, d’indulgence : il se projette dans l’esprit de ses opposants, il comprend leurs erreurs. Il sait la faiblesse de l’humaine raison autant qu’il connaît sa puissance, son étendue et ses limites.

Note : ce texte a été d’abord publié dans ce billet.

Une Réponse to “Le véritable honnête homme”

  1. andrechel Says:

    Le véritable honnête homme, qui est-il ?
    Est-ce le véritable, l’honnête, ou l’homme ?
    C’est beaucoup pour un seul homme, pour tout une vie.
    Cela relève du divin, de l’utopie, ou du mensonge.
    J’ai toujours fait de mon mieux …
    A vous d’en faire autant, et pourquoi pas mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s