Il faudrait inventer une espèce d’anti-point Godwin, pour marquer le moment où une discussion sur Internet devient plus intéressante que son occasion de départ et où un véritable enjeu intellectuel finit par se dégager de l’échange entre les participants. On ne va tout de même pas baptiser ça le point Onfray, mais enfin grâces soit rendues à l’auteur de « Lire la nature » d’avoir été l’occasion d’un fructueux débat. Je profite des privilèges du blogueur pour poursuivre ce débat sous la forme d’un nouveau billet.

(suite…)

En guise de récréation, je tente depuis quelques instants de comprendre le sens d’un texte publié par Michel Onfray dans Le Monde du 19 septembre. Cela s’appelle « Lire la nature ». Et même si la nature est plutôt un gros livre, le billet de Michel Onfray, lui, peut se lire assez vite : l’occasion de me confronter à la pensée du grand homme, sous une forme concentrée, et de tenter d’y voler quelques éclats de sagesse.

(suite…)